Comment créer son premier site WordPress sans connaissance informatique

par Didier

Aujourd’hui, toute entreprise qui se veut concurrentielle doit soigner sa présence en ligne. La digitalisation est au cœur de tout développement en entreprise et cela permet de s’adapter aux habitudes des consommateurs, de plus en plus exigeants. Outre les entreprises, les personnalités publiques, celles qui ont besoin de notoriété pour leurs activités, doivent aussi être présentes en ligne. Dans un cas comme dans l’autre, la création d’un site web s’avère indispensable. Au-delà, il faudrait que cette adresse digitale soit sécurisée et viable à long terme. Sans avoir à débourser une grosse somme, vous pouvez facilement le faire sur WordPress. Vous ne savez pas comment vous y prendre ? Découvrez les astuces pour débutants ici !

Définir ses besoins

Il est vrai qu’en 2021, il n’est pas obligatoire d’avoir des connaissances solides en informatiques avant de créer son site web. Toutefois, il est obligatoire de définir ses priorités avant de s’y lancer. En clair, il faut se poser les bonnes questions. Qu’il s’agisse d’un site personnel ou d’une adresse professionnelle, le processus ne sera pas le même. De même, avoir une cible précise d’internautes vous sera d’une grande utilité. Avec ces détails, vous pourrez choisir convenablement votre nom de domaine et trouver l’hébergement qu’il faut pour votre site. Ce sont des paramètres à considérer avant de soigner son SEO et de mieux positionner le site sur les moteurs de recherche.

Il est à noter que WordPress (WP) est l’outil de création de site web le plus accessible aujourd’hui. Il convient à tout type de créateurs, des débutants aux plus expérimentés en passant par les curieux. Tout le monde peut s’y retrouver facilement. Du point de vue économique, c’est aussi un choix à recommander.

Choisir un nom de domaine

Le nom de domaine représente pour le site web, ce qu’est le numéro de téléphone pour votre compagnie de téléphonie mobile. Il s’agit du nom que l’internaute saisira dans la barre de recherche lorsqu’il souhaite entrer en contact avec vous ou découvrir vos services et produits. C’est ce qui s’affiche après le sigle www. Il prend en compte le nom (ensemble de caractères) et l’extension.

Pour le choix du nom de domaine, il y a quelques règles à respecter. D’abord, il faut que le nom soit original sans être trop complexe. Il doit aussi être lisible, prononçable et facilement mémorable. Il ne doit pas non plus être trop long. Un nom de domaine comprenant 15 à 18 caractères sans l’extension sera un choix parfait.

Assurez-vous également qu’il ne prête pas à confusion et qu’il renseigne directement l’internaute sur la nature de vos services/produits. En cela, vous pouvez ajouter le mot-clé principal de votre activité au nom de domaine sans faire de la suroptimisation. Ce n’est pas une obligation pour l’indexation de Google, mais l’internaute le retiendra plus facilement. Toutefois, les caractères à éviter au maximum pour le nom du domaine sont :

  • les tirets ;
  • les chiffres ;
  • les accents.

Vérifiez cependant si le nom de domaine n’est pas déjà choisi par une autre marque déposée. Utilisez pour ce faire, un outil de recherche de disponibilité. Namechk et Nameshield sont d’excellentes recommandations pour une telle vérification.

Pour en venir à l’extension, notez qu’il en existe plus de 1 000 disponibles sur le marché.  Elle renvoie généralement à un pays ou au domaine d’activité du site.  Le conseil ici, c’est de ne pas faire un choix trop exotique. Vous gagnerez à vous contenter des classiques .com, .org, .fr ou .net. Toutefois, si vous souhaitez toucher un public bien défini, vous pouvez utiliser une extension régionale.  On peut citer en guise d’exemple : .it, .co et .uk.

Bien choisir son hébergeur de site

L’hébergeur web de votre site internet sera l’entreprise qui se chargera du stockage de vos données en ligne. Il s’agit en quelque sorte, de votre base de données. De ce fait, il faut qu’elle soit accessible en permanence.

Sur le marché, vous aurez le choix entre plusieurs types d’hébergements. Pour les débutants, c’est l’hébergement mutualisé qui est plus recommandé. Toutefois, il faudra faire attention à certains détails importants. Il s’agit entre autres de la performance des serveurs, de leur disponibilité et de la facilité à les utiliser.  La présence d’un cPanel n’est pas indispensable, mais cela peut être aussi utile pour le choix de l’hébergeur. Il s’agit d’une interface d’administration qui simplifie l’exécution de certaines opérations. Il s’agit entre autres de la création d’adresse email, de redirections, de changement de version PHP et bien d’autres tâches généralement complexes.

L’erreur que commettent beaucoup de débutants est le choix d’un hébergeur gratuit. Pour un service optimal, il serait à votre avantage de prévoir un budget pour l’hébergement de votre site. Idéalement, faites une prévision qui varie entre 4 et 5 euros par mois pour ce service.

Construire le site

Pour la construction proprement dite de votre site, commencez par installer WordPress. Vous pouvez le faire en ligne de façon manuelle ou automatique. La dernière option, c’est l’installation en 1 clic que proposent les hébergeurs. C’est le meilleur choix pour les débutants puisque là, c’est l’hébergeur qui fait tout le travail pour vous. C’est très peu fastidieux et cela ne vous prendra que quelques secondes.

Pour l’installation manuelle, vous devez suivre la chronologie suivante :

  • téléchargement de WordPress ;
  • création d’une base de données ;
  • l’envoi de WordPress sur le serveur ;
  • l’initialisation WordPress avec un script d’installation.

Vous venez ainsi de créer un site internet sur WordPress. Cependant, il faudra encore faire quelques ajustements pour rendre la plateforme plus attrayante. Il faut donc personnaliser l’apparence de votre site. Pour cela, paramétrer WordPress, régler les permaliens, gérer les widgets sont quelques-unes des tâches essentielles.

Dans la pratique, optez pour la simplicité pour ce qui est de votre interface. En clair, placez-y le minimum d’éléments possible et évitez les sous-menus. Il faudra de ce fait, être assez explicite pour chaque élément du menu pour que l’internaute sache à quoi s’attendre avant de faire son clic. Attention ! Il est impératif d’assigner un menu à l’affichage de WordPress. Autrement, il ne s’affichera pas.

Pour ce qui est des widgets, il faudra les retirer s’ils ne sont pas pertinents. Ce sont des encarts que l’on place sur le site à divers endroits. Ceux que propose WordPress sont dans l’ensemble inutiles. En lieu et place de ces widgets, vous pouvez miser sur :

  • une brève présentation de votre site ;
  • les nouveautés de votre site ;
  • un encart de newsletters ;
  • des publicités.

Pour les réglages, vérifiez que les configurations par défaut permettront une bonne expérience de navigation à vos prospects. Si tel n’est pas le cas, faites les ajustements nécessaires. Après tout cela, vous devrez choisir un thème WordPress. Il faut qu’il soit attractif sans être aussi dans l’excès.

Ce sont là les astuces pour créer un site WordPress si vous n’avez pas de connaissance en informatique. Retenez toutefois que la meilleure option est de se référer aux services d’un professionnel. Un développeur de formation saura répondre au mieux à vos besoins en ce sens. Il faudra prévoir un budget pour sa rémunération certes, mais cela reste avantageux sur le long terme. D’ailleurs, outre la création du site, il faudra penser à un référencement naturel fiable afin de le rendre viable.

Related Posts

Leave a Comment